Logo asia connection Nira international school
Economie 1TechnologieScience 1SocietePays

Embouteillage, un fléau phnompenhois à combattre dans le temps

trafic phnom penhPhoto : Pixabay

21/07/2017

Depuis plusieurs années, la Municipalité de Phnom Penh est confrontée à une augmentation du trafic routier et de ce fait à un problème d’embouteillage récurrent.

Pendant longtemps, les embouteillages étaient focalisés sur quelques axes routiers de la ville principalement aux heures de pointe et sur de courtes périodes. Depuis maintenant plus de trois ans, les habitants de Phnom Penh ont pu constater que la situation empirait de par la multiplication des lieux et du nombre d’embouteillages ainsi que leur durée. Pour le nouveau Gouverneur de Phnom Penh, M. Khuong Sreng, les propriétaires d’entreprise et les résidents qui abusent des trottoirs devant leur établissement ou leur habitation par pur intérêt personnel engendrent les embouteillages.

Le gouverneur a donc annoncé l’application d’une série d’actions pour éradiquer le fléau, notamment par un travail pédagogique sur les droits des propriétaires quant aux trottoirs et espaces publiques. Les 11 premiers boulevards et rues ont été sélectionnés pour démarrer l’opération :

  • Preah Norodom,
  • Preah Sisowath,
  • Preah Sihanouk,
  • Preah Monivong,
  • La Fédération de Russie,
  • Mao Tse Tung,
  • Kampuchea Krom,
  • Preah Monireth,
  • Charles de Gaulle,
  • No 271,
  • No 70

Si ces intentions tardives sont bonnes, il faudra toutefois les perdurer dans le temps. L’année dernière, une initiative avait été lancé afin que les piétons puissent se réapproprier les trottoirs. Plusieurs commerçants s’étaient vus réduire leur espace commercial extérieur pour laisser place à une circulation piétonnière. Malheureusement, les mauvaises habitudes sont très vite revenues avec l’arrêts des contrôles.

Toutefois, si le durcissement des contrôles et le respect des espaces publiques se met en place dans le temps, il ne suffira pas à régler le problème. Un grand nombre de capitales et de mégalopoles ont pu le constater et particulièrement en Asie. Il restera donc beaucoup d’autres problématiques d’urbanisme à régler : nombre de parking voiture obligatoire pour les nouvelles constructions, marquage au sol (lignes de stop, lignes blanches infranchissables...), contrôles routiers ciblés sur les feux rouges, les stops et les sens interdits, élargissement des voies, construction d’autoponts...

A noter que l’augmentation du nombre de dessertes intra-phnompenhoises et de bus, ces derniers mois, a pu soulager un tant soit peu le trafic.

Jean-Marc ALLIER

Source : AKP par C. Nika

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire