Logo asia connection Agc moveoffice 4
Economie 1TechnologieScience 1SocietePays

Projet d’Alliance Française à Siem Reap

Logo alliance francaise

07/11/2016

Suite à la fermeture de l’Institut Français du Cambodge en septembre 2015, cinq irréductibles et amoureux de la langue française (Jean Lestienne, Florian Bohême, Mélanie Boyer, Raphaël Ferry et Sophie Ferry) se sont mis en tête de créer une Alliance Française à Siem Reap.

Après avoir lancé une e-pétition signée par 600 personnes, le petit groupe a décidé de faire appel à des personnalités publiques. Un grand nombre de personnes ont répondu positivement à ce projet : Sa Majesté Norodom Sihamoni - Roi du Royaume du Cambodge qui a accordé son soutien moral au Projet, les sénateurs Claudine Lepage et Jacques Legendre ainsi que les députés Thierry Mariani, Pascal Terrasse et Jean-Pierre Dufau. En janvier 2016, le secrétaire général de la Fondation Alliance Française, M. Bertrand Commelin s’est montré intéressé sous réserve de la validation de l’ambassade de France. Dès lors, s’en est suivie la rédaction d’un cahier des charges complété d’une étude sur l’offre de français (FOS) à Siem Reap menée par l’institut Français du Cambodge. Le conseil constitutif de l’Alliance Française a été nommé en août dernier, il est majoritairement composé de personnalités khmères :

SAR La Princesse Sylvia SISOWATH : Directrice des Relations Publiques et des Ressources Humaines du Crédit Mutuel Kampuchea. SAR La Princesse Sylvia Sisowath a vécu en France et s’est réinstallée au Cambodge en 2006. 

Madame Kerya CHAU SUN : Porte-Parole de l’APSARA, de nationalité Franco-cambodgienne. Mme Chau Sun vient récemment de créer le Musée du Textile « Asian Traditional Museum » à Siem Reap. Personnalité reconnue dans le monde culturel, Mme Chau Sun est Officier des Arts et des Lettres de la République Française.

Monsieur Eric BOURDONNEAU : Directeur de l’Ecole Française d’Extrême Orient de Siem Reap. Après un séjour au Cambodge en 1997-1999 comme archéologue attaché au centre EFEO de Siem Reap, Eric Bourdonneau est affecté au centre de Phnom Penh en 2007, où il dispense un cours-séminaire sur l'histoire du Cambodge ancien à la faculté d'archéologie de l'Université Royale des Beaux-Arts (URBA). 

Monsieur Jean LESTIENNE : Conseiller Consulaire de France au Cambodge, il réside à Siem Reap depuis 9 ans. Très présent auprès de la communauté française.Après avoir effectué sa carrière professionnelle comme Responsable Export d’une grande société d’outillage, il a vécu de nombreuses années en Amérique Latine.

Monsieur Chay LO : Directeur de l’association 1001 Fontaines, présente au Cambodge, à Madagascar et en Inde. Diplômé de l’Institut Technologique du Cambodge puis de l’Ecole Nationale du Génie Rural des Eaux et Forêts de Paris. 

Monsieur Sammat ING : Directeur général de l’Hôtel Héritage Adventures Siem Reap ainsi que du restaurant Café Indochine, Monsieur Ing est un entrepreneur engagé dans la vie économique de Siem Reap depuis de longues années.  

Les administrateurs exécuteront leur mission à titre gracieux. Ces derniers ont déposé officiellement une première version du cahier des charges auprès des autorités diplomatiques françaises le 15 septembre. Plusieurs points font encore l’objet d’échanges avec le poste diplomatique notamment sur la viabilité financière d’un tel projet ou encore une analyse plus précise à fournir sur le besoin de formation en langue française à Siem Reap. Une rencontre entre le Conseil constitutif et l’Ambassade de France s’est tenue au début du mois d’octobre. 

Ce projet d’Alliance, dédié à la langue française et aux échanges culturels franco-khmers, reposera sur une organisation de droit local et prévoit un centre de langues et d’examens, un centre d’art et d’activités culturelles, une médiathèque, une librairie (Carnets d’Asie) ainsi qu’un café. Une offre de formation professionnelle sera également intégrée dans les futurs programmes. A moyen terme, l’Alliance souhaite se doter d’un directeur général, un directeur pédagogique, 7 à 8 professeurs salariés et 7 à 8 vacataires. Le financement reposera sur le montant des cours, la création d’évènements ainsi que le mécénat. Si des parlementaires français ont déjà répondu positivement à l’appel, le conseil d’administration compte sur l’adhésion d’un plus grand nombre de sponsors, notamment locaux, pour assoir la pérennité du projet sur les deux premières années. 

Jean-Marc ALLIER

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire